Voyage en Éthiopie : les 4 choses à ne pas manquer

L’Éthiopie est la seule nation d’Afrique qui n’a jamais été colonisée, même si elle a été occupée par l’Italie lors de la Seconde Guerre mondiale. Les trésors architecturaux qu’elle renferme sont des témoins précieux des siècles passés et sont pour beaucoup inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. Nous vous présentons ici quatre sites incontournables pour réussir un voyage Ethiopie culturel et spirituel dans un pays qui n’a pas encore dévoilé tous ses secrets.

Addis-Abeba, une capitale bouillonnante et contrastée

Addis-Abeba

Son nom signifie « Nouvelle Fleur » en amharique, la langue officielle des Éthiopiens. Elle fut baptisée ainsi à la fin du 19e siècle par l’épouse de l’empereur Ménélik II, qui y fit bâtir un palais. Aujourd’hui, des immeubles résolument modernes y côtoient des habitations traditionnelles.

Son Merkato est le plus important marché à ciel ouvert africain et son musée accueille le fossile de Lucy, daté de 3,18 millions d’années par les archéologues. De plus, c’est l’une des seules villes d’Afrique équipée d’un réseau de métro léger. Elle représente donc une étape incontournable pendant ces vacances en Ethiopie.

Harar, la dernière demeure d’Arthur Rimbaud

Cette ville est située à quelque 500 kilomètres de la capitale et elle est classée au prestigieux patrimoine mondial de l’Unesco. C’est ici que le poète français Arthur Rimbaud a terminé sa vie, un musée a d’ailleurs été érigé en sa mémoire. Harar est synonyme de paix, car toutes les religions y cohabitent en bonne intelligence.

Depuis longtemps, ses habitants nourrissent les hyènes à la nuit tombée afin qu’elles se désintéressent de leurs troupeaux. C’est un véritable spectacle auquel on peut assister après avoir flâné dans les ruelles typiques et animées de Harar.

Gondar et sa cité impériale

Gondar

La clôture impériale de Gondar est composée de cinq châteaux reliés entre eux par des tunnels construits en pierre. La ville a connu de nombreux déboires dont les invasions turques et musulmanes, ainsi que les bombardements anglais en 1941. Pour autant, la ville nichée à 100 km des montagnes de Simien a su se réinventer au fil des siècles avec de nombreuses constructions.

On y dénombre une trentaine d’églises et vingt bâtiments royaux, témoins des siècles passés. Gondar la majestueuse surplombe le lac Tana et de son balcon, le spectacle est tout simplement époustouflant. Elle est à visiter par tous les voyageurs qui veulent mieux connaître ce magnifique pays d’Afrique.

Labilela et ses églises rupestres

Ces églises taillées dans la roche sont de véritables prouesses techniques, puisqu’il a fallu extraire des tonnes de matière pour les construire. Labilela est surnommée la Jérusalem d’Éthiopie, car son aménagement est une allusion symbolique à la Terre sainte. Composée de onze églises élaborées à l’époque médiévale, elle propose un voyage dans le temps et reste une véritable curiosité architecturale.

En réalité, ce type de construction est unique et interroge beaucoup les scientifiques. Visiter Labilela, c’est entrer en immersion dans 10 siècles d’histoire grâce aux peintures, aux manuscrits et à tous les précieux objets religieux découverts sur le site.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez réserver votre location de vacances au ski avec Locatour, le numéro du ski tout compris en France.