Serbie : Pour un voyage inoubliable

Diversifiée, accueillante et pleine de surprises tout ce que vous n’avez jamais entendu parler de la Serbie, nous allons le voir. Ce pays enclavé au cœur des Balkans est encore méconnu dans le circuit touristique. Alors que le fougueux esprit serbe est incarné dans la vie nocturne de la très mondaine Belgrade et son épique Novi Sad Festival, regardez au-delà de ces métropoles historiques et vous découvrirez un creuset de cultures authentique qui n’attend qu’à être exploré !

La Serbie, ce pays qui renaît de ses cendres

La ville-musée de l’art nouveau de Subotica se délecte dans son héritage austro-hongrois, la Bohème Niš fait écho avec le  clip-clop des charrettes des chevaux, et le minaret clouté de Novi Pazar se dressent à coté du  plus sacré des monastères orthodoxes serbes. Les régions viticoles établies et les spas thermaux sont bercés par les collines depuis l’époque romaine. Sur les pentes de Kopaonik, Zlatibor et Stara Planina, les traditions anciennes coexistent avec la mode actuelle. Ainsi, les parcs nationaux aux paysages impressionnants de Tara et de Đerdap offrent aux visiteurs l’occasion de faire  des  randonnées, du vélo, du rafting et de kayak.

mon voyage en serbie

Un peu de géographie

La serbie se trouve au sud-est de l’Europe dans les Balkans. Elle possède un relief riche et diversifié. Les plaines, propices à l’agriculture s’étendent au nord dans la Voïvodine. L’est est essentiellement composé de Montagnes calcaire et le Sud-ouest par des collines.

Les montagnes escarpées, les collines et les vallées des Alpes Dinariques passent à travers la Serbie à l’ouest de la rivière Morava, tandis que les montagnes balkaniques à bords dentelés longent ses frontières avec la Bulgarie et la Roumanie.

Le point culminant de la Serbie est Deravica sur Prokletije qui s’élève à 8 713 pieds (2 656 m) dans la région du Kosovo. Une plaine fertile irriguée par la rivière (le Pannonie) s’étend de Belgrade au nord jusqu’aux frontières avec la Croatie, la Hongrie et la Roumanie.

Les lacs naturels en Serbie sont rares en raison du relief accidenté, et ceux qui existent comme le lac glaciaire Palic sont principalement situés en Voïvodine. Le plus grand lac artificiel de Serbie, issu d’un barrage hydroélectrique est Derdap situé sur le Danube. Les fleuves importants sont le Danube, la Drina, le Lim, le Morava, le Sava et le Tara.

Un peu d’histoire

Après la première guerre mondiale, la Serbie est devenue une partie de la  grande nation slave. En 1929, le roi Aleksander fit du nouvel état une dictature royale et l’a rebaptisée Yougoslavie (Terre des Slaves du Sud). Cependant, dès le départ, il y avait des tensions entre les Croates et les Serbes menant à l’assassinat du roi Alexander en 1934. Le communisme, entre-temps avait réussi à se développer, et 1939, Josip Broz Tito était devenu président du parti communiste yougoslave.

Le 6 avril 1941, les Allemands bombardèrent Belgrade et envahirent la Yougoslavie. Le pays  a été départagé  entre l’Allemagne et ses alliés. La Hongrie avait pris la partie septentrionale de la Serbie, mais l’Allemagne s’était monopolisé la plupart du territoire. Ce n’est qu’en Octobre 1944 que Belgrade a été libérée par  les communistes qui ont mené la guérilla avec le soutient de l’armée Rouge.

Puis, en 1945, les communistes ont remporté 90% des suffrages lors des élections leur permettant d’introduit un régime communiste. Tito, étant devenu le chef légitime des forces armée Yougoslaves depuis 1944, forme officiellement son gouvernement le 8 Mars. Le conseil de régence proclame un gouvernement d’union nationale sous la présidence de Tito. Cependant, en 1948, Tito était devenu en désaccord avec Staline et la Yougoslavie fut résolument indépendante.

mon voyage en serbie

A la mort de Tito en 1980, le système a commencé à se décomposer. Enfin, en 1991-1992, l’état de Yougoslavie s’est dissout et des parties se sont détachées de la Serbie et sont devenues indépendantes. Toutefois, le Monténégro est devenu indépendant en 2006. Puis, en 2008, le Kosovo est devenu indépendant.

La Serbie a souffert de la récession de 2009. Toutefois, la récupération a été rapide. Aujourd’hui, l’économie serbe croît et la Serbie espère rejoindre l’UE. Aujourd’hui, la population de Serbie est de 7,1 millions.

La Serbie, pas que Belgrade !

La Serbie regorge de régions passionnantes à découvrir et surtout inconnues des touristes car quand on parle de voyages et de découverte ce n’est pas tout à fait la Serbie que l’on imagine visiter et quand on n’a pas clairement une idée sur ce pays on risque de rater tant de beaux sites archéologiques, de paysages époustouflants et de villes marquantes.

Parlons quand même de Belgrade !

Il ya une grande possibilité que vous n’ayez  jamais entendu parler de Belgrade auparavant. Même si ce n’est pas le cas, vous ne l’avez probablement pas considéré comme une destination de vacances potentiel/City Break. Pourquoi vous devriez?  Voilà pourquoi !

Les atouts de cette ville

Authentique, pleine d’aventures, respire la fierté et l’audace,  Belgrade n’est en aucun cas une «jolie» capitale, mais son exubérance en fait l’une des villes les plus en passe d’Europe. Bien qu’elle s’avance vers un avenir meilleur, son passé chaotique se déploie sous vos yeux: des blocs socialistes sont serrés entre les chefs-d’œuvre de l’art nouveau, et les vestiges de l’héritage des Habsbourg contrastent avec les reliques ottomanes et les monolithes socialistes modernistes. C’est là que la rivière de Sava et le Danube s’embrassent, une culture du vieux monde qui évoque à la fois une Yougoslavie de l’ère communiste et un nouveau-monde, berceau de l’Union européenne de la jeunesse.

mon voyage en serbie

Des cafés grandioses se trouvent leur place sur Knez Mihailova, un boulevard piétonnier animé flanqué de bâtiments historiques jusqu’à l’ancienne forteresse de Belgrade. Le quartier de Riverside Savamala est passé de la ruine à la résurrection, et est le siège créatif de la ville (pour l’instant). Si l’on s’engouffre encore plus dans les entrailles de Belgrade on trouve les musées qui gardent l’héritage culturel, religieux et militaire du pays. «Belgrade» se traduit par «ville blanche», mais la capitale de la Serbie est rouge ocre, celle des toits des batiments.

Les meilleures activités à faire

Belgrade porte le titre de « Favorite Party destination » (destination favorite pour faire la fête) région du pays et ce, depuis des années maintenant. Elle ne risque pas d’être détrônée grâce à ces innombrables boites de nuit à prix abordables.

C’est aussi une ville qui a des choses à raconter car son histoire est tellement riche, et il n’y a pas de meilleure façon de la découvrir que de faire  une promenade sur la forteresse Kalemegdan.

Belgrade partage un problème de beaucoup de grandes ville : elle n’a pas beaucoup d’espaces verts mais les quelques parcs qu’elle possède sont à couper le souffle. L’un des endroits où vous pouvez profiter de la nature est le jardin botanique qui a été récemment rénové et semble vraiment phénoménal. Il s’étend sur plus de 5 acres de terre et a plus de 1 500 plantes herbacées et environ 350 sortes d’arbres, d’arbustes et de plantes exotiques.

A absolument voir dans cette ville ! Forteresse de Belgrade

Quelques 115 batailles ont été menées sur cette imposante et  impressionnante forteresse de Belgrade. La Citadelle a été détruite plus de 40 fois au cours des siècles. Les fortifications sont apparues à l’époque celtique, et les Romains l’étendirent sur les plaines inondables pendant la colonisation de’Singidunum’, le nom romain de Belgrade. Une grande partie de ce qui se dresse aujourd’hui est le produit des reconstitutions austro-hongroises et turques du XVIIIe siècle. L’histoire sanglante du fort, perceptible malgré les cafés joyeux et parcs d’aujourd’hui, ne fait que rendre la forteresse d’autant plus fascinante.

mon voyage en serbie

Attention tout de même…

Il faut savoir qu’aucun habitant à Belgrade ne parle le français donc assurez vous d’avoir un guide ou quelqu’un qui peut vous aider à communiquer. De plus, faites attention au temps car il risque d’y avoir des averses même si vous partez au printemps ou en été qui sont les saisons conseillée pour visiter Belgrade.

Novi Sad

Quand il s’agit de la Serbie, Belgrade reçoit toute l’attention et il faut l’avouer c’est une ville électrisante. L’architecture est magnifique, la vie nocturne est incroyable, et l’atmosphère est jeune et amusante. Mais si vous êtes allé en Serbie sans visiter Novi Sad qui est au nord de la capitale à environ une heure de route, vous aurez vraiment raté quelque chose de passionnant.

Les atouts de cette ville

Située dans la province de Voïvodine, Novi Sad est une ville très dynamique et où l’innovation et la créativité trouvent leurs places. La citadelle imminente de Petrovaradin garde un œil sur la ville et se met sur son 31 chaque juillet pour accueillir le plus grand festival de musique de la Serbie. Vous pouvez voir toutes les attraction de la ville en se baladant sur les long trottoirs de Zmaj Jovina, qui s’étend de la place principale (Trg Slobode) à Dunavska Street.

Novi Sad n’est pas surnommé «Athènes de la Serbie» pour rien: elle était son centre culturel au XIXe siècle avec ses théâtres ses musées et ses instituts fréquentés  autrefois par des poètes, des écrivains et même des juristes. La ville créatrice continue aujourd’hui  à vivre à travers  ses galeries établies, ses scènes de musique alternative et son ambiance qui est généralement plus libérale que celle d’autres villes serbes. Novi Sad est la capitale européenne de la jeunesse en 2019, et en 2021, elle deviendra la première ville non-UE à passer une année avec le prestigieux titre de capitale européenne de la culture.

Les meilleures activités à faire

mon voyage en serbie

Le parc du Danube est le principal espace vert et le cœur de Novi Sad en été. Si vous êtes à la recherche d’un endroit calme pour se reposer après une longue promenade, ou si vous voir de nouveaux paysages avant de faire votre chemin sur le pont de la forteresse, le parc du Danube est le lieu adéquat.

Vous pouvez aussi être amené à gouter à la fameuse chevapchihi (prononcé che-VAP-Chi-Chi), ces saucisses sont la quintessence de l’expérience balkanique. Ce plat populaire est facile à trouver dans l’un des nombreux rostilj (restaurants barbecue) dispersés un peu partout à Novi Sad ou n’importe où en Serbie. UNE chose délicieuse que vous avez à ajouter à votre liste de choses à faire à Novi Sad!

Visitez le parc national de Fruška Gora: Cet immense parc situé tout près de Novi Sad est un véritable paradis bien protégé. Les arbres recouvrent 90% de sa surface formant l’habitat de plus de 200 espèces d’oiseaux. Les entiers de promenade sont tout à fait charmant et les paysages sont impressionnants.

A absolument voir dans cette ville : la citadelle de Petrovaradin

Surplombant la rivière sur une dalle volcanique de 40m de haut, cette puissante Citadelle est judicieusement surnommée «Gibraltar sur le Danube». Construite par des esclaves entre 1692 et 1780, ses donjons ont tenu des prisonniers connus dans l’histoire du pays tel que Karađorđe (chef du premier soulèvement serbe contre les Turcs et fondateur d’une dynastie royale) et le Président yougoslave Tito. L’horloge de la citadelle avec sa particularité d’avoir des aiguilles de tailles inversées est l’attraction far et le symbole de la ville.

Dans les murs de la citadelle, un musée offre un aperçu de l’histoire du site. Le musée peut également organiser des visites de 16km aux fin fonds des ténèbres de Petrovaradin où les  visiteurs s’engouffrent dans des tunnels souterrains non éclairé des katakombe. Alors que leur usage officiel était à des fins militaires, les rumeurs parlent de trésors mystérieux, de reptiles et de fantômes errants.

Mais ne vous fiez pas à ses airs lugubre car Petrovaradin accueille aussi le très  populaire Festival EXIT de Novi Sad chaque juillet où de nombreux DJ tels que David Guetta ont fait leurs apparitions.

Attention tout de même…

Faites attention quand vous prenez le taxi à Novi sad. Ils sont normalement bon marché mais certains conducteurs imposent des prix exubérants profitant de l’ignorance des touristes alors choisissez bien votre taxi et assurez vous qu’il travail pour des compagnies  comme Pan, Vojvodjani, SOS, Delta, Novus, Naš, Lav.

Kragujevac

Encore une ville où l’histoire si riche qu’elle soit de la Serbie dépose a déposé sa marque indélébile par les monuments pour en faire un centre culturel authentique.

Les atouts de cette ville

Abritée par les collines verdoyantes du centre de la Serbie de Šumadija (qui signifie «terres forestières»), le côté industriel de Kragujevac n’est peut-être pas d’un grand attrait touristique, mais c’est une destination importante pour tous ceux qui s’intéressent à l’histoire. Il s’agissait de la première capitale (1818 – 41) de l’État serbe moderne, berceau de sa révolution industrielle, et lieu témoin l’une des plus grandes tragédies du pays pendant la seconde guerre mondiale. Ces histoires importantes sont racontées dans les trois musées de la ville. Aujourd’hui, Kragujevac est la quatrième plus grande ville de Serbie, un lieu animé avec une population estudiantine importante et un festival de musique ; C’est aussi un excellent point de départ pour explorer la région qui est très vaste.

Les meilleures activités à faire

La meilleure chose à faire dans n’importe quelle ville est de l’explorer à pied à la découverte des monuments historiques, des bâtiments célèbres et d’autres endroits à voir. Landmarks-Dobrovodica, Gradac, Batočina, Kijevo (Batočina) ne sont que quelques-uns parmi les 40 lieux culturels et historiques à visiter.

Pour les audacieux, Kragujevac est une ville jeune et qui ne dort pas où les rencontres et les fêtes  sont toujours les bienvenues. Vous pouvez trouver beaucoup de pubs et de bars dans la rue principale Kralja Aleksandra et le centre, en particulier dans la rue Lole Ribara. Beaucoup d’entre eux sont ouverts jusqu’à tard dans la nuit. Contrairement à Belgrade, il n’y a pas de couvre-feu à Kragujevac La vie en général n’est pas chère ce qui est très pratique pour la consommation des différents plats locaux.

A absolument voir dans cette ville ! L’arsenal du Prince

Nulle part dans les Balkans il n’y a quelque chose de semblable à ce gigantesque site militaro-industriel.

Ces anciennes usines d’armement et entrepôts ont une architecture de briques rouges empruntée à l’Europe occidentale à la fin du XIXe siècle.

L’arsenal n’a pas été modifié à peine depuis plus d’un siècle, et est devenu un lieu de tournage populaire pour les films d’époque.

Quelques moments charnières de l’évolution technologique de la Serbie se sont produits au sein de ces murs: la première ampoule du pays a été allumée à l’arsenal, de même que sa première machine actionnée électriquement.

Un week-end à la fin du juin, l’immense Cour est dégagée pour arsenal Fest, un festival de rock, de danse et de musique alternative.

Attention tout de même…

Comme Kragujevac est une ville sûre (l’une des plus sûres de la Serbie), prenez simplement les précautions usuelles comme faire attention à ses affaires et éviter de se promener tard la nuit seuls dans les parcs. Evitez aussi les supportaires des équipes locales qui peuvent devenir agressif en état d’ivresse mais sachez que vous ne craignez quand même rien si vous en faites vos amis.

Niš

C’est la ville idéale pour ceux qui sont passionnés d’histoire. En effet, Niš étant considérée comme le cœur des Balkans a plusieurs musés et sites archéologique témoignant de divers évènements marquants de l’histoire de la Serbie.

Les atouts de cette ville

La troisième métropole de la Serbie est une ville animée de curieux contrastes, où les Roms dans les carrosses à cheval trottent côtoient  les voitures neuves, et les cocktails chics sont sirotés dans des ruelles désuètes. C’est un genre d’endroit rempli de monde, avec un grand nombre d’étudiants universitaires. Une scène de musique en direct et les marchés et parcs viennent l’été remplir les places.

Niš a été bâtie à l’époque préromaine, mais a atteint son apogée pendant les années de l’Empire. Constantin le grand (AD 280 – 337) y est né, comme l’étaient deux autres empereurs romains, Constance III et Justin I. le règne turque a duré de 1386 à 1877, en dépit de plusieurs révoltes Serbes; la tour des crânes et la forteresse de Niš sont des rappels de la domination ottomane. Niš a aussi connu la tragédie de  la seconde guerre mondiale; les nazis ont construit l’un des camps de concentration les plus notoires de Serbie.

Les meilleures activités à faire

Des visites guidées sont organisées dans la ville de Nis pour plusieurs monuments et de ses lieux far. Vous pouvez notamment voir la Ćele kula (tour des crânes) qui témoigne du premier soulèvement serbe contre les ottomans, le parc mémoriel de Bubanj ou la forteresse ne Niš qui est entourée par des trottoirs et des cafés.

La nuit tombée, la ville comporte de nombreux restaurants paisibles où l’on peut apprécier le bon-vivre de la serbie et sa riche culture culinaire mais si vous vous y rendez pour diner, faites attention à ne pas  commander n’importe quoi car les plats sont souvent très copieux.

A absolument voir dans cette ville ! La Mediana

Médiana est ce qui reste du luxueux Palais romain du 4ème siècle de Constantin le grand. Les 1000 mètres carrés récemment dévoilés comportent de magnifiques mosaïques. Elles  étaient cachées de la vue du public jusqu’à ce que des rénovations soient achevées en 2016. Les fouilles ont  révélé un palais, un forum, une église et une vaste zone de stockage de grain. Il n’y a pas grand-chose dans la voie de la signalisation, mais le personnel compétent sont sur place pour parler aux visiteurs et les guider.

Mediana se trouve à la périphérie de Niš et à quelques minutes de marche de Ćele Kula. Vous pouvez marcher, prendre un taxi ou prendre n’importe quel bus marqué’Niška Banja’de l’arrêt en face de l’hôtel Ambassador abandonné.

Attention tout de même…

La route vers Niš peut être long et non sans risque. Le temps de voyage peut probablement s’allonger à cause de la présence des charrettes et des poids lourds sur la route. Eviter de voyager seuls car les contrôles de police risquent de devenir fréquents et  on invente souvent de faux prétextes pour arrêter les véhicules voire même leur donner une amande. Méfiez-vous des faux policiers qui font exprès d’arrêter les voitures. Un guide est fortement conseillé pour éviter les conflits dans ces cas.

 Subotica

Ce carrefour culturel exceptionnel est aussi bien intéressant et enrichissant du coté humain que du coté gastronomique. Subotica est une véritable ouvre d’art à elle seule avec sa magnifique architecture.

Les atouts de cette ville

Les merveilles de l’art nouveau, une population décontractée et un saupoudrée de saveurs Serbes et hongroises font de cette ville feuillue, la deuxième plus grande de Voïvodine et pratiquement à la frontière hongroise. Une excursion même d’une journée vaut une escale.

Autrefois une importante et riche plaque tournante de l’Empire austro-hongrois, Subotica attira quelques-uns des architectes et des artistes les plus influents de la région; leurs chefs-d’œuvre, très préservé, sont aujourd’hui le plus grand tableau de la ville. C’est aussi l’une des villes les plus multiculturelles de Serbie, avec plus de hongrois que de Serbes, et une population importante de Croates et de Bunjevci (un groupe ethnique catholique minoritaire).

Les meilleures activités à faire

Les musées et les galeries de Serbie pourraient ne pas abriter les trésors historiques mais les expositions sont encore assez merveilleuses. Le Palais Raichle abrite le Musée d’art moderne de Subotica, c’est le bâtiment qui va tourner les têtes. Quoi de mieux pour passer un après-midi paisible.

Comme beaucoup d’excursions pour faire le tour de la ville, le lac Palić est l’escapade d’été de choix pour la plupart des gens qui vivent dans Subotica.

Cette ville près des frontières reflète ses différentes influences dans  les menus des restaurants : la gastronomie est un peu différente de ce que vous trouverez à Belgrade, Novi Sad, Niš et less autres villes. L’influence hongroise est claire et l’amour serbe pour la simplicité explique le fait que certaines des tendances les plus extravagantes de la cuisine Magyar sont tempérées. Alors amusez-vous à chercher les différentes origines des plats.

A absolument voir dans cette ville !

Le mot «chef-d’œuvre» est probablement utilisé à torr et à travers à notre aire moderne, mais cet adjectif est pratiquement un euphémisme quand il s’agit de l’hôtel de ville de Subotica. Le plus bel exemple de l’architecture de  l’art nouveau dans le pays, il a été achevé en 1912. Depuis, Il est inscrit sur la liste des monuments culturels d’importance exceptionnelle de la République de Serbie. Si une unique photo devait être prise à Sabotica, ce serait celle de cet hôtel.

Attention tout de même…

Essayez de ne pas voyager après la nuit. En général, il est préférable d’éviter de voyager en voiture ou à pied après la tombée de la nuit. Si vous devez conduire quelque part, il faut s’en tenir aux routes principales dans les zones bien éclairées.

Astuces pratiques pour un voyage réussi en Serbie

Comme la plupart des pays d’Europe, la Serbie à quatre saisons distinctes et la température moyenne de l’air est de 12 ° c. L’automne est plus long que le printemps, l’hiver n’est pas si long avec seulement 20-25 jours par an où la température est inférieure à zéro. Enfin, les étés sont très chauds pour les normes européennes, aux mois de juillet et d’août les températures dépassent souvent les 40 ° c. Le meilleur moment pour visiter la Serbie serait le printemps, entre les mois d’avril et juin mais si vous êtes plutôt sports d’hiver alors le mieux serait de la visiter entre décembre et mars.

Le transport

Les transports en commun ne sont  pas exactement le point fort de la Serbie, mais celui qui cherche à s’aventurer dans ce pays sera en mesure de trouver des bus pour la plupart des destinations. Le plus souvent, les véhiculent ne sont pas d’un confort luxueux mais plutôt modestes et pratiques. Il est toujours utile de penser au covoiturage, et il ya presque toujours des itinéraires disponibles sur BlaBlaCar ou prevoz. Ces options sont moins onéreuses et plus efficaces. Quand à Belgrade, téléchargez l’application go App pour louer un taxi.

La nourriture

Tout comme leurs voisins balkaniques, les Serbes mangent beaucoup de viande. Cependant, ils ont aussi beaucoup de plats sans, même si la viande reste un élément central de la culture serbe. Le petit déjeuner typique est le Börek : une pâtisserie salée fourrée avec du fromage, des épinards et de la viande hachée. Mais d’autres plats sont à déguster comme  Karađorđeva šnicla, Sarma (chou rouleaux), Punete paprike (poivrons farcis), pljeskavica, brochettes, Prebranac (fèves au lard), et Kajmak. Tous ces mets s’accompagnent évidemment avec du bon vin ou rakija, la boisson alcoolisée préférée de la Serbie.

Le rakija est généralement fait de poires, d’abricots, de pêches ou de prunes, le dernier étant la version la plus courante. Si vous n’avez pas essayé avant, il vaudrait mieux commencer avec un medovača, qui est adoucie avec du miel. Il est servi dans de minuscules, verres longs  appelés čokanjčići et au lieu de « Santé ! », vous dites «Živeli !».  Comme toutes les boissons alcoolisées, il est à consommer avec modération !

Les musées

Dans l’enceinte des musées Serbes, se cachent des trésors historiques et culturels inestimables.

Les premiers musées de Serbie ont été fondés dans la seconde moitié du XIXe siècle et figurent parmi les premières institutions culturelles établies dans le cadre du programme national d’un État serbe moderne.

Il ya environ 100 musées en Serbie et la plupart d’entre eux sont situés dans les bâtiments qui représentent le patrimoine culturel et sont eux-mêmes sous la protection de l’État.

Dans la plupart des musées il ya un espace désigné pour les expositions temporaires, tandis que l’identité de tout Musée réside dans son exposition permanente, c’est-à-une sélection représentative des biens culturels qui découlent de cette notion.

En plus des programmes d’exposition, dans les musées se tiennent également des promotions, des conférences, des séminaires, des soirées cinéma, des concerts de musique, des représentations théâtrales et une variété d’ateliers éducatifs. Ils sont ouverts habituellement tous les jours sauf le lundi.

Se loger

Les hôtels ne manquent pas en Serbie et d’ailleurs nous vous conseillons, si vous voulez séjourner à Belgrade de choisir un hôtel dans le quartier de Stari Grad où vous serez tout près de la forteresse et pourrez visiter tous les sites du centre historique à pieds. Il aussi possible de se trouver un hôtel avec vue sur le Danube, chose pour laquelle le quartier de Zemunski Kej est réputé. Il s’étend le long des quais du Danube où se trouve les lieux de sorties nocturnes comme les bars les discothèques. Les maisons d’hôtes restent aussi une option intéressante vu que de nombreux Serbes louent des chambres pour 20 à 30 mis à part la gamme de chambres luxueuses qui peuvent s’élever à quelques centaines d’euros.

Guide ou pas guide ?

Les serbes ne parlent pas le français ce qui pourrait être handicapant pour certains. Sachez qu’il existe plusieurs agences qui proposent des visites accompagnés d’un guide qui non seulement vous aidera à communiquer avec les serbes mais aussi vous indiquer les endroits où vous devriez visiter pour profiter de ce pays jusqu’au maximum. Vous pouvez ainsi tomber sur les meilleurs endroits où faire des achats intéressant et à bon prix sans oublier les stations thermales. Bien sûr, il est toujours possible de s’aventurer dans les recoins des différentes villes de la Serbie avec l’espoir de découvrir leurs secrets les plus passionnants et   s’enrichir de l’expérience humaine en étant au plus près du peuple et de la culture serbe.

mon voyage en serbie

La vie nocturne

Aujourd’hui, la Serbie, économiquement parlant ne pourrait pas se mesurer au autres pays européen mais ce qui est sûr c’est la présence permanente  d’une ambiance festive qui restera inégalée. La capitale de la Serbie st aussi le monde où s’est développé le plus une vie nocturne très jeune et dynamique. L’industrie serbe du « clubbing » est l’une des plus développées et les plus florissantes en Europe. Tous les soirs de la semaine, il ya d’innombrables clubs de différents styles et jouant différents types de musique où vous pouvez aller. Malgré leurs immenses capacités qui sont aux alentours de 300 à 500 personnes les établissements sont presque toujours complets. Pour les voyageurs pas trop fêtards, c’est une chance de s’initier ou faire l’expérience de ce mode de vie peu commun l’espace d’un séjour en Serbie.

Beaucoup de gens qui ont visité Belgrade et ont pris  part à sa vie nocturne avouent souvent que le seul endroit comparable est probablement Ibiza car tous deux ont des grandes boites de renommée et d’importants évènements. Cependant, la différence est que les clubs de Belgrade travaillent 12 mois par an, tandis que les clubs d’Ibiza ne travaillent que quatre mois.

Nos petits conseils en plus…

Les salutations : Les Serbes étant des gens chaleureux alors là-bas quand on se fait la bise, chez eu c’est trois. Sachez que pour les habitants de ce pays, il ya deux Serbie : la mondaine et très festive Serbie de Belgrade et la très réservée et rustique Serbie des campagnes et cette répartition concerne sur tout les femmes et leur conditions et tenues vestimentaires alors ne soyez pas choqués par ce flagrant contraste lors de vos voyages.

Evitez d’aborder le sujet de la politique en Serbie. C’est une chose très mal vue et on ne parle de politique qu’entre gens qui se connaissent. Evitez surtout de prendre partie ou de donner votre avis sur un sujet sensible même si on vous pose la question tachez de rester neutre.

Les Serbes sont polis, mais l’habitude occidentale de dire «Merci» pour chaque petit acte ou échange est jugée étrange et excessive. Remercier quelqu’un pour un rakija n’est pas nécessaire. De même, ne demandez pas à un serbe “Comment allez-vous?” à moins que vous soyez réellement intéressé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez réserver votre location de vacances au ski avec Locatour, le numéro du ski tout compris en France.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!