Insolite à San Francisco

Chaque ville dans ce monde est unique et il y aura toujours certains éléments qui lui permettront de se différencier des autres. Durant ces trois dernières semaines que j’ai passé à San Francisco, j’ai relevé plusieurs choses assez insolites et que l’on ne retrouve nulle par ailleurs. Il y a du bon et du mauvais, l’objet de cet article est surtout de vous faire découvrir les différences avec ce que l’on a l’habitude de voir.

Sirène des pompiers et ambulances

De toute ma vie, je n’ai jamais entendu des sirènes aussi puissantes pour les véhicules des pompiers et des ambulances. Sans exagérer on les entend parfaitement à 1 kilomètre de distance. Régulièrement, dans cette ville, les pompiers utilisent les grands véhicules d’incendie. Devant notre hôtel, on en voit en moyenne une vingtaine passer par jour, à croire qu’il y a autant d’incendies… J’en doute fort ! Je comprends qu’il y ait des urgences, mais entendre ce bruit plus de 3 fois par jour devient très vite horrible.

Mendiant en fauteuil roulant électrique

Ici, il n’est pas rare de croiser des mendiants en fauteuil roulant électrique. Ils ont tellement la flemme de marcher et de monter les pentes qu’ils achètent un fauteuil de ce type ! Le grand luxe…

Les mendiants spéciaux

Il y a les mendiants qui demandent de l’argent poliment et les autres… Parmi eux, on retrouve notamment ceux qui émettent un cri pour faire comprendre qu’ils veulent de l’argent, et d’autres qui crient CHANGE pour demander de la monnaie.

Pas d’alcool dans la rue

Comme partout en Californie, il est interdit de boire de l’alcool dans la rue sous peine d’amende. Quand on voit le nombre d’attardés qui sont bourrés et qui font n’importe quoi en pleine nuit, on se dit qu’il s’agit probablement d’une bonne loi. Dès qu’un flic croise quelqu’un qui ne marche pas droit et qui tient une bouteille ou canette, on voit alors que l’agent se précipite vers lui dans l’espoir de lui coller une amende.

Restaurants de Chinatown

Dans plusieurs restaurants de Chinatown, il n’y a aucun menu en anglais. La langue est d’ailleurs bien souvent incompréhensible. En 3 semaines, j’ai croisé tous les jours la même personne qui fait la promo d’un restaurant (enfin je pense) en pleine rue et à ce jour, j’ai juste compris le mot hello !

Les parts de pizza

En France, c’est vraiment une blague de manger une part de pizza en guise de repas, il faut plutôt prendre une pizza complète. Ici, la majorité des touristes peuvent largement se contenter d’une bonne part à 4 dollars et d’une boisson.

L’odeur de substances illicites partout

Les drogues sont bien évidemment prohibées en Californie mais il n’empêche que j’ai jamais croisé autant de personnes fumer du cannabis. On se croirait dans un hôtel à Amsterdam tant les odeurs sont « puissantes.

Les motos ultra bruyantes

Il est extrêmement rare de croiser un deux roues qui ne fait pas de bruit à San Francisco. La majorité d’entre eux émettent un bruit infernal qui font même trembler les murs de l’hôtel… Je me demande s’il reste une quelconque capacité auditive à ces motards !

Les PVs de stationnement

Plusieurs voitures se mangent à longueur de journée des contraventions si elles ne se sont pas garées en tournant complètement les roues vers le trottoir à cause des pentes dans toute la ville.

Klaxon

Je pensais avoir tout vu en matière de klaxon et notamment dans les pays arabes où ils klaxonnent pour tout et n’importe quoi même pour demander au conducteur de devant d’avancer alors qu’il y a un feu rouge ! Théoriquement, klaxonner sans qu’il n’y ait de danger implique une sanction et les Etats-Unis sont experts dans le domaine. Pourtant, plusieurs San Franciscais font chier le monde à appuyer sur le klaxon pendant 7 à 10 secondes d’affilée très facilement. Si ce n’est qu’une fois, ça passe mais ici c’est tout le temps.

Et vous, alors qu’avez-vous remarqué de spécial à San Francisco ?

6 commentaires

  1. Annabelle 6 août 2011
    • Elyes 7 août 2011
  2. Sandrine 6 août 2011
    • Elyes 7 août 2011
  3. Anaïs 30 septembre 2011
    • Elyes 30 septembre 2011

Laisser un commentaire