Expérience AirBnb à Kuala Lumpur chez Nawawi

Je viens de passer un peu plus d’un mois à Kuala Lumpur avec deux amis. Bien évidemment, il était nécessaire de chercher un lieu où se loger durant tout ce temps. Vers septembre dernier, on avait donc fixé nos contraintes pour trouver le meilleur rapport qualité/prix pour un hébergement dans la capitale de la Malaisie. Il fallait que l’endroit soit bien situé, propre, avec une bonne connexion Internet, à un prix raisonnable et avec de bons avis d’anciens clients.

On s’est donc mis à chercher hôtels, auberges et appartements sur de nombreux sites. Les offres des auberges étaient chères au vu des prestations proposées, les hôtels l’étaient encore plus et les annonces d’appartements semblaient intéressantes. Deux annonces avaient retenu notre attention. Pour le premier, il s’agissait d’un appartement luxueux à l’entière disposition des locataires pour environ 70 euros la nuit. Mais ça demeurait toujours cher pour la ville. On s’est donc rabattu sur un appartement à 33 euros la nuit où nous serions avec les propriétaires.

Ce que disait l’annonce

L’annonce semblait parfaite ! Les photos mettaient en avant un logement moderne et ultra propre, des prestations supplémentaires comme la piscine, la salle de sport, une bibliothèque, un restaurant en bas de l’immeuble, etc. Bref, le cadre parfait pour se détendre et pouvoir travailler sur nos projets web pendant ces quelques semaines. Ci-dessous, toutes les photos de l’annonce proposée par Nawawi (le propriétaire).

Les commentaires des anciens clients étaient dans l’ensemble très bons et nous ont donné envie de réserver. Selon ces avis, le logement était bien, la connexion Internet nickel, le couple de propriétaires « very friendly », etc.

Sans perdre de temps, nous avons pris contact avec Nawawi en lui expliquant qu’on était à la recherche d’un logement pour plusieurs semaines et que nous allions passer pas mal de temps à travailler sur Internet. Si les dates étaient ok et que tout le reste lui convenait, alors on ferait la réservation.

Peu de temps après notre message, le propriétaire nous répondait qu’il serait content de nous recevoir chez lui et nous rappelait qu’il ne s’agissait pas d’un logement entièrement à notre disposition, mais bien de deux chambres uniquement sur les 3 (la troisième étant pour le couple). Au vu de cette réponse, je me suis dit : « c’est bien, on a à faire à quelqu’un d’honnête ».

La réalité est bien différente !

Arrivés à Kuala Lumpur par l’aéroport principal, on a pris un taxi pour nous rendre chez Nawawi. Après un long trajet de 70 kilomètres (ils auraient du le construire encore plus loin !), on arrive en bas de la résidence. De nombreux immeubles d’une vingtaine d’étages se dressaient devant nous. Malgré leur deux années d’ancienneté, ils étaient assez dégradés de l’extérieur (climat, matériaux de faible qualité, etc.).

On rentre donc dans la résidence, on rejoint la tour D et on prend l’ascenseur jusqu’au 9ème étage. On retrouve rapidement l’appartement de Nawawi, lequel nous accueille avec un grand sourire bien content de nous voir. On rentre, il nous fait faire un tour du propriétaire en quelques minutes.

J’ai retenu quelques attentions particulières. Dans le frigo, plusieurs boissons étaient à notre disposition et sur la table du salon, Nawawi nous avait acheté de la confiture et des tranches de pain de mie pour le petit déjeuner (pour le début du séjour). L’impression du début était donc très bonne. Rapidement, Nawawi a rejoint sa chambre et on n’a pas réellement eu l’occasion de lui reparler durant le reste du séjour. Pas vraiment friendly ce Nawawi !

Le premier soir, on était déjà assez étonnés par la poussière, une odeur nauséabonde dans les chambres et les couvertures, ainsi que par la seconde chambre qui était à notre disposition dont il n’y avait aucune photo sur l’annonce.

Une présence importante de poussière dans l'appartement

Une présence importante de poussière dans l’appartement

 

La seconde chambre

La seconde chambre

Aucun nettoyage ne semble être fait

Aucun nettoyage ne semble être fait

 

Une chaise bien moisie dans le salon

Une chaise bien moisie dans le salon

Le soir même, nouvelle surprise en allant à la salle de sport. On se rend compte que ça n’a rien à voir avec la photo. Il n’y a pas autant de machines que présenté et le matériel est tout rouillé. Juste à côté de la salle de sport, il y a une bibliothèque mais qui semble fermée depuis plusieurs mois. Le restaurant de son côté n’existe plus.

Dans l’annonce, le propriétaire indiquait qu’on pouvait se rendre aux tours Petronas en 15 minutes par métro. En réalité, il fallait marcher environ 20 à 25 minutes (avec la chaleur on les sent passer !), puis prendre le métro pendant une quinzaine de minutes.

La station de métro

La station de métro

Quelques jours après, on commençait à découvrir de nouveaux problèmes. Le logement était si sale que des cafards et des petits lézards y élisaient domicile quotidiennement. Pour vous donner une petite idée, ils n’ont pas fait le ménage pendant nos 5 premières semaines sur place. La salle de bains était dans un état répugnant. Je vous laisse voir la gueule du lavabo.

Le lavabo après 5 semaines sans nettoyage

Le lavabo après 5 semaines sans nettoyage

Ça ne se voit pas bien sur cette photo, mais je peux vous garantir que c’était très sale. Et pourtant, il aurait suffit de prendre une éponge et de frotter pendant 30 secondes pour nettoyer le tout… ce que j’ai finalement fait.

Après le nettoyage rapide

Après le nettoyage rapide

On était donc très loin de la propreté qui était annoncée sur le site. C’est bien dommage.

Quelques jours après notre arrivée, on a rencontré un problème avec la connexion Internet qui du jour au lendemain fonctionnait au ralenti. Même une connexion à 56k aurait été un pur bonheur ! Lorsque nous avions fait la remarque à Nawawi pour comprendre ce qui n’allait pas, il nous avait indiqué que le quota du mois avait été utilisé et que c’est fini Internet pendant un bon moment.

Nous n’avions d’autre solution que de nous rendre dans les fast-food tous les jours pour pouvoir travailler en squattant les connexions Wifi. Pourtant, Nawawi aurait pu payer un supplément à son fournisseur d’accès pour augmenter le quota, mais il s’en foutait complètement.

Il y a de nombreux autres mauvais points, comme le manque de politesse de l’hôte qui claque les portes le matin et qui nous réveille avec le bruit, le bruit insupportable des machines rouillées dans la salle de sport, etc.

Bref, si vous allez à Kuala Lumpur, je vous déconseille fortement d’aller chez Nawawi. On a perdu notre temps à cause de la connexion Internet quasi inexistante et on ne se sentait pas du tout à l’aise dans son logement.

Et vous alors, avez-vous vécu de mauvaises expériences en hôtel, auberge ou location d’appartement ? N’hésitez pas à donner votre réponse en commentaire ci-dessous.

5 commentaires

  1. Maximilien 3 janvier 2013
  2. Christelle 3 janvier 2013
  3. Fabrice 9 janvier 2013
    • Elyes 10 janvier 2013
      • Fabrice 10 janvier 2013

Laisser un commentaire