Mon week-end à la rencontre de Deauville

Une de mes passions consiste à découvrir les villes françaises qui cachent souvent une beauté extraordinaire. Un jour que je suivais les actualités à la télévision, l’hippodrome de Deauville était encore mis à l’honneur et je me demandais si cette ville se résumait à ça, ses courses de chevaux et ses plages. Je décidai donc de m’y rendre le temps d’un week-end pour en savoir plus.

Une poésie incroyable

DeauvilleLes seules images que j’avais pu voir ne m’avaient absolument pas préparé à un voyage dans une ville où la poésie règne partout. L’arrivée sur place avec les longues plages, les parasols et les fauteuils de plage à quelques pas de maisons typiques donnent immédiatement le ton. La douceur de vivre règne dans cette ville et mon week-end allait être une ode à la simplicité, une découverte de la vraie Deauville.

Je commençais d’abord par m’imprégner de l’ambiance de la plage, de l’air marin et ses embruns pour me retrouver dans un état complètement détendu. J’avais décidé de visiter le centre-ville pour en savoir plus sur cette ville et je fus surprise par les toutes petites ruelles qui la composent. Forme de visite extraordinaire, le tout est rapidement fait mais passer d’une ruelle à l’autre est un jeu qui me parut très amusant.

Sur les traces des personnalités locales

Une des caractéristiques de Deauville est d’être le berceau de fameux écrivains comme Cocteau et Sagan dont il est possible de suivre la trace. La visite de la villa Strassburger m’a renvoyé dans l’imaginaire de Flaubert, dans les lignes de Madame Bovary, imaginant comment il avait pu trouver son inspiration. Cette ville peu développée à l’époque avait donné à des écrits de grande qualité, des classiques que je me plaisais à relire souvent.

DeauvilleUne visite à la découverte des artistes qui avaient immortalisés sur les planches de Deauville était pour moi aussi bien une découverte qu’un enchantement. Pour chacun des noms qui s’affichaient, je cherchais des références pour me remémorer la carrière.

Sidney Pollack fait partie des premiers et non des moindres, Brian de Palma, Richard Chamberlain, chacun de ses noms résonne en moi et je comprends pourquoi ce lieu a longtemps été le lieu de rendez-vous de la jeunesse de Deauville et des amateurs du septième art. En me plaçant au centre de cette place improvisée, je me sentais complètement transportée par ses talents.

 

Laisser un commentaire